lundi 21 février 2011

Un son qui peut changer beaucoup de choses

Aujourd'hui, grâce à mon éditeur (qui est, pour ceux qui l'ignorent encore, le meilleur éditeur du monde), j'ai entendu l'énorme bruit des rotatives qui tournaient pour imprimer mon roman.

C'est impressionnant.

Au premier abord, ce n'est pas un bruit agréable, on ne s'entend pas, c'est assourdissant. Et poutant, c'est extrèmement émouvant. Plein de promesse. Le véritable début de l'aventure.

Un peu comme le premier cri d'un nouveau né. Personne n'aime entendre un enfant pleurer (encore moins le sien). On a envie de le consoler, de faire en sorte qu'il aille bien, qu'il ne pleure plus.
Sauf que la première fois qu'il crie, tout le monde est heureux d'entendre ce son porteur d'espoir, de bonne santé. On rit et on pleure de joie. On laisse le bébé pleurer, juste un peu, pour l'entendre.

Voilà, aujourd'hui, j'ai entendu l'un de mes bébés pleurer pour la première fois. Et j'en suis très émue.



[Bonus] Parce que bon.
Deux chroniques (toujours aussi positives, je ne m'en lasse pas) :

4 commentaires:

Jo Ann a dit…

Tu as le droit d'être émue ! :-)

Syven a dit…

Tu m'étonnes ! C'est encore pire quand tu le tiens !

Acr0 a dit…

Que d'émotions :)

Nadia Coste a dit…

Ouiiiiiiii !