dimanche 28 novembre 2010

Comment s'est passé le travail sur la couverture ?

Je sais que certains lecteurs de ce blog sont curieux de savoir comment se passent concrètement les différentes phases éditoriales entre l'acceptation du manuscrit et sa sortie.

Aujourd'hui, je vais vous raconter comment nous avons travaillé sur la couverture du tome 1 (voir l'image ci-dessous).

Tout d'abord, le choix de l'illustrateur.

Mon éditeur m'a parlé de David Revoy car il pensait que son travail serait parfait pour illustrer le monde des fedeylins. Je suis allée faire un tour sur son site et, effectivement, j'ai adoré ! (regardez la fille qui joue de la harpe avec une toile d'araignée ! A l'époque, il n'y avait pas encore la fée chasseuse de moustiques, mais ces images résonnaient déjà avec mon univers).

Lorsque nous nous sommes vu à Paris pour travailler sur le manuscrit, mon éditeur m'a montré le travail de plusieurs autres illustrateurs mais j'ai été moins emballée (le traitement systématique des fées avec de grandes oreilles pointues m'agace). Bref, le choix a été rapide !


Ensuite, nous avons envoyé le manuscrit complet à l'illustrateur pour qu'il le lise. Nous avons également isolé quelques passages du texte (essentiellement des descriptions de l'univers et des personnages principaux) pour l'aider.


Le premier dessin qu'il nous a envoyé était magnifique ! Sauf qu'il rendait une impression très très jeunesse (pour un lecteur autour de 8 ans) alors que le roman s'adresse quand même aux plus grands (je l'ai écrit pour adultes, mais il passe bien à partir de 13 ans). Ce dessin n'était qu'un premier essai autour de l'univers et n'était pas pour la préparation de la couverture. Ça nous a permis de préciser quel rendu nous voulions (et ce que nous ne voulions pas).

Ensuite, il a été temps de préparer la couverture. Mon éditeur et moi en avions discuté et je voulais vraiment voir Cahyl dans sa bulle dès la couverture (après tout, c'est le début ! Et c'est une image forte et originale). Nous avons donc posé les éléments qui devaient figurer sur l'image : Cahyl dans sa bulle, OK, mais au bord d'éclore (d'où les fissures sur la bulle), un danger potentiel dans l'eau (un poisson qui gobe des bulles), et Glark, encore têtard, qui regarde Cahyl (avec une incertitude : est-il dangereux lui aussi ?). Au loin, le village, la forêt, et le ciel où sera positionné le titre.





A lire comme ça, ça à l'air simple. Eh bien ça ne l'est pas. Nous avons fait énormément d'allers-retours pour préciser les positions des uns et des autres, les proportions dans l'image, les couleurs... David Revoy est juste formidable. Non seulement, ses dessins sont magnifiques, mais il est à l'écoute de nos avis et n'hésite pas à modifier aussitôt son dessin (parfois même trop vite ! Je me souviens avoir fait une remarque "pour info" sans vouloir spécialement une modification [on était à la fin, c'était déjà magnifique] et avant que mon éditeur lui dise de ne rien toucher, il avait déjà proposé un nouveau dessin ! Je m'en suis voulu... mais tout s'est bien terminé).

Nous avions donc une image magnifique. Mais est-ce que ça suffisait à faire une couverture ?

Ensuite, ça a été au tour des petites mains de l'ombre d'agir pour placer le titre, mon nom, etc. Choisir les couleurs de la 4ème de couv'... etc. Et là, a commencé à se poser un problème : le nom du cycle, Fedeylins, ne ressortait pas sur le magnifique ciel bleu avec ses nuages vaporeux.

Quelques bidouilles plus tard, je me suis retrouvée avec un ciel gris-vert. Et là, je ne vous le cache pas, j'ai été déçue (c'est difficile de se réjouir quand on se focalise sur le seul point qui chiffonne). Ça apportait de l'étrangeté et ça rendait plutôt bien globalement (ceux qui ne connaissaient pas l'univers ne voyaient pas le problème) mais moi, je grinçais des dents : je ne voulais pas qu'on puisse imaginer que le ciel de cet univers était vert !

Il y a eu plusieurs choix de polices pour "Fedeylins" et j'ai toujours pu donner mon avis (même si là, ça ne se décidait pas à mon niveau). Pour vous donner une idée, sur l'impression numérique adressée aux libraires (voir cet article), le ciel était vert et la police différente du choix final.

Mais nous savions que l'ensemble pouvait être encore mieux. Les équipes qui bossaient sur la police ont affiné un peu le "F" et le "L", changé l'orientation de la lumière (ça paraît bête, comme ça, mais c'est vrai que ça change tout)... et ont fait de nouveaux essais avec un ciel un peu plus bleu.

Et là, Whaou !

Nous avions enfin la couverture finale !

Combien de temps a-t-il fallu ? Eh bien le premier dessin (celui très jeunesse) a été envoyé au mois de mai. Le dessin final de David Revoy a été validé début août. Et la couverture est prête fin novembre. Environ 7 mois, donc. Mais ça en valait la peine.

Je me rends compte d'avoir eu énormément de chance de pouvoir donner mon avis (et d'avoir parfois été pénible...). L'avantage, c'est que j'ai tellement cet univers en tête que j'en connais les moindres détails et que je le visualise de façon très précise. L'inconvénient, c'est que je suis très perfectionniste... et qu'il en faut beaucoup pour me satisfaire !

Maintenant, on ne touche plus à rien. Si tout va bien, la couverture finale sera encore plus belle (les lettres de "Fedeylins" seront gaufrées - donc en relief - et dorées. Il devrait y avoir aussi un pelliculage mat/brillant différent pour donner encore plus de profondeur à tout ça).

Et en route pour la couverture du tome 2 ^^

1 commentaire:

Léa Muna a dit…

Merci de nous donner les détails. Eh bien, ça semble être une sacrée aventure. Bravo pour la collaboration en tout cas !