vendredi 10 avril 2009

[Poème] Amour de basse-cour

Quand tu voudras quitter le nid que je t’ai fait,
Tes ailes se déploieront et là, tu seras prêt.
Mes yeux se lèveront vers ton regard tout neuf,
Toi l’ange que j’ai porté, mon enfant dans son œuf.

Moi qui tout un hiver t’ai couvé lentement,
Me méfie des commères qui caquettent à tout vent.
« Ils s’envolent bien trop tôt » m’a-t-on dit trop souvent
« Et que devient une mère lorsque part son enfant ? »

Auraient-elles oublié qu’un poussin ne vole pas ?
Je ne peux me risquer à ouvrir grand les bras.
Si jamais tu tombais ? Qu’adviendrait-il de moi ?
Mais c’est toi qui te sauve et t’en vas loin là-bas.

Poussin tu as grandit, tu viens voir ta maman,
Fort et fier comme un coq, c’est un homme à présent.
Ne serais-je qu’une mère-poule qui couve son petit
Quand tu te sentiras prêt à quitter le nid ?



Ce texte a été écrit pendant la période où je fréquentais un atelier d'écriture dans un petit village d'Isère (avril 2006 à décembre 2008). Je n'écris pas de poèmes en général, mais là, nous travaillions sur les pantoums... impossible de réussir l'exercice imposé, mais "Amour de basse-cour" est né.
C'est l'un de mes trois textes qui apparaît dans le reccueil "Dans le flot des mots", publié par l'association pour les 10 ans de l'atelier "Écrire et dire".

4 commentaires:

Blackwatch a dit…

C'est tout mignon !

NB a dit…

Merci ! Je me disais que je n'avais pas beaucoup de nouvelles et textes à poster ici, mais finalement, dans les exercices de cet attelier, il y en a que j'aime bien... c'est l'occasion !

Tsumire a dit…

So cute!
J'ai bien aimé.

NB a dit…

Merci Tsumïre !