mardi 6 juillet 2010

Devise

Il y a longtemps que j'ai fait mienne la devise de l'un des ancêtres (*) de ma famille :
"LABOR ET CONSTANTIA" (travaille et persévère).

Ces temps-ci, je la trouve tout à fait caractéristique de mon rapport à l'écriture.

Il y a une autre devise, plus rigolote, que j'aime beaucoup (**) :
"TRAVAILLE AUJOURD'HUI, TU PROCRASTINERAS DEMAIN".
Je la conseille à tout le monde, elle marche pas mal.

Tout ça pour dire que je touche au but. Plus qu'une scène et j'aurais terminé les corrections éditoriales du tome 1 des fedeylins.
Rien de bien méchant mais ça va me permettre d'arrêter de dire que "j'ai bientôt terminé mes corrections" à ceux qui me posent la question. J'ai l'impression de passer mon temps à dire ça.

Le pire, c'est que quand j'aurais terminé (demain, promis, demain soir c'est la fin), je me remettrais aux élémentaires.

Encore quelque chose à corriger...

Vous croyez que je peux en faire une nouvelle devise ?




(*) Le Major Martin pour ceux que ça interesse. Un arrière-arrière-arrière (etc) grand oncle du côté de ma mère.

(**) Celle-là est de moi ^^

3 commentaires:

Amibe_R Nard a dit…

(**) Je trouve qu'elle marche plutôt bien dans ton cas.

Je connais aussi la suivante : travaille, travaille, il en restera toujours quelque chose.

Comme quoi, chaque auteur aurait sa ou ses devises ?

Une question à poser sur Cocyclics, tiens.

Bonne continuation à toi.
l'Amibe_R Nard

Blacky a dit…

J'aime bien tes devises ! Et hourra pour les corrections!

Nadia Coste a dit…

J'en ai une autre aussi : "mieux vaut écrire (mal) que ne pas écrire du tout" (ça vaut pour les journées "sans").