samedi 23 juin 2012

Quand il n'y en a plus...

... Il y en a encore ! 
Ben, oui, vous connaissez, hein.

De quoi est-ce que je parle ? Eh bien de mes textes sous le coude. Parce que voilà, après mes sauts en hauteur divers et variés au sujet d'Ascenseur pour le Futur, je laisse reposer le texte un petit peu avant d'y apporter les corrections de forme qui vont bien. 

Je devrais (si tout va bien) attaquer les corrections du tome 4 des fedeylins la semaine prochaine.

Donc, cette semaine, je n'avais rien sur le feu. J'ai tenté de bouquiner un peu (mais tout m'énervait). Je tournais en rond (vous me direz, j'aurais pu faire mon ménage, hein, ça n'aurait pas été du luxe). Bref, il n'y avait rien qui allait.
La raison était toute simple : j'avais besoin d'écrire. Mais je ne savais pas quoi.

Un truc court, forcément, pour ne pas me lancer dans une saga en quinze tomes alors que je n'avais qu'une semaine de battement...

Au final, j'ai fait un brainstorming avec mes enfants (enfin, les deux plus grands). Et je me suis rendu compte que mon Loustic (7 ans) n'avait toujours rien lu de moi (on a essayé les Aiglons ensemble, mais il ne lit pas encore très bien et, du coup, c'était trop difficile). En plus, il n'aime que le foot, cet enfant. 
Nous avons donc lancé des idées pour voir ce qui pourrait lui plaire... un embryon d'histoire est né sur mon canapé pendant un chouette câlin.

Ensuite, j'ai développé l'histoire, les personnages, etc. Je voulais faire court (genre 5 ou 6 000 signes pour ceux qui voient ce que ça peut donner) pour m'orienter vers quelque chose qui pourrait (éventuellement) devenir un album (ou s'intégrer dans mon projet des "Contes de salle de bain", au pire).

Je viens de terminer le premier jet. Au final, j'ai dans les 15 000 signes. C'est terrible, je n'arrive pas à faire court ! 
En plus, de nombreux mots sont trop compliqués (j'estime qu'il ne faut pas tirer les jeunes lecteurs vers le bas, et qu'on peut en profiter pour développer le vocabulaire au passage, mais il ne faut pas qu'ils buttent sur tous les mots, non plus, hein).
Bref, il va falloir que je corrige tout ça.

Pour l'instant, on attaque la phase de lecture à haute voix (à 3) pour tester l'histoire. Je corrigerai plus tard.

En l'état, ça s’oriente davantage vers un format "J'aime Lire" que vers un album (ça tombe bien, publier une histoire dans "J'aime Lire" est l'un de mes buts ultimes d'écrivain vu que c'était à peu près le seul truc que je lisais quand j'étais gamine ^^).

Comment ça s'appelle ? "Le génie du ballon".
De quoi ça parle ? D'un petit garçon qui trouve un ballon de foot magique dans lequel se trouve un génie... pas vraiment sympa !

Ça m'a beaucoup amusé et je sais déjà que je défendrai cette petite histoire avec plaisir !




2 commentaires:

Anne Rossi a dit…

L'idée est très chouette ! Et 15000 signes, c'est juste le format pour J'aime Lire, quelle coïncidence^^ (j'adorais aussi quand j'étais petite et mes enfants continuent, ils arrivent bien à se renouveler - sans compter que l'équipe de rédaction est très sympa et envoie des réponses personnalisées)

Nadia Coste a dit…

Comme tu dis, quelle coïncidence ^^